lundi 18 mars 2019

Dick Dale 1937-2019


Richard Anthony Monsour est mort le dimanche 17 mars.
Ça ne vous dit rien ? Et si on vous dit les Del-Tones ? Stratocaster ? Le surf ? Misrilou ?  Aaaaah... Dans ce cas. Dick Dale ?
Résumons : né à Boston (Mass.) de père libanais et de mère polonaise, le petit, qui a donc accès à la musique orientale et yiddish, fait ses classes chez son oncle, joueur de oud pour danseuses du ventre. Avant de passer à l'électricité et à la vie en quatrième vitesse. Il mélange donc les harmonies arabisantes aux staccato propres aux jeux de violon ou de luth dans son rock 'n roll essentiellement musical. Dès 1957, du côté des surfers californiens. Son addiction à la marque de guitare Fender le fera bénéficier de ses innovations en avant-première, dont des cordes spéciales, ainsi que de l'ampli Dual Showman et d'une boîte à reverb.
Ringardisé par la vague britannique de 1965 (un comble pour "l'inventeur" du surf rock) il reviendra sur le devant de la scène en 1975 avant d'être définitivement remis en scène par le générique final de Pulp fiction (1990).
Depuis, il a vécu sa vie de papa du surf rock. Faut dire qu'il avait sorti le premier disque de ce genre musical en 1962. Petite démonstration en live, au Ed Sullivan Show en 1963 :

 

Et comme si une mauvaise nouvelle par jour ne suffisait pas, on apprend au passage (merci Mojo Guitou) la disparition de Zephire Andre Williams. Émérite joueur de blues, de rhythm'n blues, de rock, de punk, de n'importe quoi, en fait. Qui collabora avec Ike et Tina Turner, Marvin Gaye, Stevie Wonder, The Contours, George Clinton The Dirtbombs... Et autres. 
Ici sur scène en 2006, à 70 balais dans Jailbeat

2 commentaires:

  1. "Petite démonstration en live, au Ed Sullivan show"... À croire que Dick a tellement profité des innovations technologiques de Fender qu'ils lui ont refilé une gratte n'ayant pas besoin d'être branchée !
    Le playback en live, un nouveau concept ?

    RépondreSupprimer
  2. Et pas non plus de micro ni de batteur et bassiste derrière, z'aviez remarqué ?
    Un peu d'ironie ne saurait nuire de temps à autre.
    J.

    RépondreSupprimer