mercredi 14 avril 2021

Héros oubliés du rock n roll : Jayne County

 
Un soir, Wayne County, le chanteur ou la chanteuse ... Enfin, le travelo hilarant des Electric Chairs a pété la tronche de Handsome Dick Manitoba, le chanteur des Dictators, un groupe du Bronx plutôt macho.
C'était au CBGB, lors d'un concert des Electric Chairs. Handsome Dick, planté devant la scène n'avait cessé de gueuler "Pédale! Pédale:" jusqu'à ce que Wayne County, en robe blanche, énervé(e) lui réponde
"Tu veux monter sur scène et te battre comme un homme?"
Il monta sans hésiter mais seulement pour se prendre immédiatement le pied du micro en pleine gueule et se retrouva illico à l'hosto.
Philippe Marcadé Au-delà de l'Avenue D
 

Né Wayne Rogers en 1947, Wayne County quitte son Texas natal à 22 ans pour tenter sa chance à New York et, on suppose, y vivre une vie un peu plus détendue. Il se fait rapidement artiste travesti en jouant dans quelques shows chez Warhol ou en montant le groupe the Queen Elizabeth destiné à accompagner son spectacle transformiste. Contrairement à son/sa collègue Divine Wayne ne rencontre pas son John Waters. Alors, dans l'ébullition de 1976, Wayne monte le groupe the Electric Chairs avec le Corse Henry Padovani (futur co-fondateur de Police) et Greg Van Cooke aux guitares, Val Haller à la basse et Chris Dust à la batterie. Sauf que Wayne, trans métamorphosé en Jayne County, a monté son groupe à Londres en pleine explosion punk et que les disques du groupe ne seront pas distribués aux USA.
Les voici dans une vidéo de 1978 reprenant l'immortel Too much to dream des 13th Elevator Floors.
 

Malgré un rythme de tournée soutenu, le groupe n'a rencontré qu'un succès d'estime, particulièrement auprès de ses collègues musiciens. Tout le monde ne peut être aussi cons que les Dictators. Ainsi, malgré des premières parties de Patti Smith, David Bowie, the Ramones, Lou Reed, la bande se déchire entre épuisement et toxicomanie galopante. Et puis l'époque n'était pas vraiment mûre pour que des chansons comme Are you man enough to be a Woman? passassent en radio.
Jayne restera donc comme une référence bien au-delà la mouvance trans, une pionnière, qui a continué sa carrière en dent de scie.
On la retrouve en 2007 dans une reprise parodique des Dead Kennedys. Qui d'autre pouvait avec bonheur reprendre California über alles ?
 

dimanche 11 avril 2021

Le fils père


C'était longtemps avant la loi Neuwirth et, à plus forte raison, la loi Weil.
Une moitié de la classe ouvrière était en butte aux affres d'une grossesse qui ferait sombrer un foyer dans la pauvreté alors qu'une partie de la bourgeoisie subissait les persécutions libidineuses de l'autre. Et il fallait placer les bâtards en nourrice.
Une chanson de 1924 prend ce problème de société à bras le corps. Musique de Pierre Chagnon, paroles de Georgius, celui-ci ne l'a jamais enregistrée, peut-être vu l'énormité du sujet. 
Heureusement, une réjouissante version de Michèle Bernard, enregistrée en 1983.  
Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux

mercredi 7 avril 2021

Et la Wallonie se souleva

La soldatesque tire à Roux

En 1886, une flambée insurrectionnelle se répand de Liège à Charleroi pendant près d'une semaine, résultat d'une rage confusément accumulée pendant des années. Ce mouvement obtiendra deux réponses . D'une part, une implacable répression étatique (la troupe charge, sabre, tire et tue; les magistrats ont la main lourde). D'autre part, l'encadrement politique et social par le tout jeune Parti Ouvrier Belge (futur Parti Socialiste), fondé l'année précédente. 

18 mars 1886, 15e anniversaire de la Commune de Paris. Une poignée d'anarchistes liégeois décide de commémorer l'événement par un meeting qui va déborder au-delà de leurs espérances.


Bien sûr, un tract ne produit pas un soulèvement, mais il peut comme ici en exprimer, en clarifier, en attiser les motivations. Les émeutes qui s'étendent pendant près d'une semaine depuis Liège jusqu'au bassin de Charleroi témoignent d'une colère qui grondait souterrainement. Le radicalisme des mots d'ordre, les destructions perpétrées sur l'appareil de production et sur les biens de leurs propriétaires (comme aux verreries Baudoux à Jumet), la violence des affrontements avec les forces de répression sont autant d'indices qui témoignent de la virulence de la flambée insurrectionnelle. Les autorités craignent même que la contagion ne gagne la troupe envoyée rétablir l'ordre. Le danger devenait en effet bien réel et que l'on passe ainsi de l'émeute et de l'insurrection au mouvement révolutionnaire. Cela ne s'est pas produit. L'histoire a des leçons à donner, pas à recevoir.

La répression n'a eu d'égale que la crainte éprouvée par les possédants. Dès le 24 mars, les sanctions pleuvent. presque toutes les peines prononcées atteignent le maximum. (...) Au lendemain des troubles de Liège, l'opinion conservatrice et le gouvernement, d'une seule voix, en avaient attribué la cause à des agitateurs, à un complot de l'étranger. alertées, les chancelleries n'en ont découvert aucune trace, si ce n'est des mouvements analogues en France, en Angleterre ou aux États-Unis d'Amérique (René Van Santbergen, La grève de 1886).

Le retour au travail, la mise au pas des prolétaires sous l'égide de leur représentants politiques ne se fera pas sans heurts. " Le POB voulait faire peur à la bourgeoisie en lui disant: Attention, je vais lâcher les chiens, mais la vraie peur du POB, c'était de devoir vraiment les lâcher " (Robert Devleeshouwer, cité par JP. Schreiber, in La Wallonie née de la Grève?, édition Labor, 1990). Et puisque régulièrement certains amnésiques accusent le Parti socialiste de trahison, voire même de chanter faux l'Internationale, il est bon de rappeler qu'il n'a résolument jamais rien fait d'autre. 

Comme cet article est tiré du site des René Binamé on leur laisse le dernier mot avec un tube écrit par un Wallon célèbre suivi d'une chanson ouvrière en dialecte wallon. 

dimanche 4 avril 2021

Trompettes de la renommée : Dick Turpin

 

Le film de 1933

La notoriété joue parfois de drôles de tours.
Ainsi, Richard "Dick" Turpin (né en 1705, pendu en 1739) est-il un des bandits de grands chemins parmi les plus légendaires des îles britanniques alors que sa carrière de criminel fut, somme toute, assez médiocre. Fils de boucher, il devint braconnier de cerfs dans l'Essex (crime puni de pendaison dans l'Angleterre du XVIIIème) puis voleur de chevaux et détrousseur de diligences et d'autres voyageurs. 
 
Suite à l'arrestation de plusieurs membres de son gang en 1735, il fait profil bas pendant deux ans avant de réapparaître à la tête d'une nouvelle bande. 
Ayant tué Thomas Morris qui avait tenté de l'arrêter, il s'en alla vivre à York sous l'identité de John Palmer, nom sous lequel il fut emprisonné comme voleur de chevaux.    
Une simple lettre de prison envoyé à son beau-frère dévoilera le vrai patronyme du prisonnier. Le délateur qui avait mis la main sur la correspondance aurait été l'homme qui avait appris à écrire à Turpin. Ce cafard a touché la coquette somme de 200 £ du duc de Newcastle pour avoir permis de reconnaître le meurtrier de Morris.
Turpin fut jugé à York, non pour assassinat mais pour le vol de deux chevaux et fut pendu le 7 avril 1739.
Non sans avoir mis en scène son exécution : habillé de neuf, il paya cinq pleureuses pour suivre sa charrette funeste et salua aimablement le public sur le chemin de la potence. 
Grâce à cette fin si élégante, le bandit devint le héros de ballades, de pièces de théâtres, dont celle de Richard Bayes, écrite dès 1739, et d'un roman de William Harrison Ainsworth paru un siècle après sa mort. Et ça a continué avec plusieurs films, une série télévisée (Dick le rebelle) et un grand nombre de bande dessinées.
La complainte la plus populaire fut sans conteste Turpin hero, aussi nommée Turpin's valour, ici chantée Ewan Mc Coll (vous savez, le type qui avait écrit Dirty old town).



suivi d'ne fantaisie tirée d'un programme pour enfants de la BBC, Horrible Histories, aimable parodie de la vie et l’œuvre du légendaire Highwayman.

 



mardi 30 mars 2021

Topor s'amuse

 

De Roland Topor (1938-1997), on connaît essentiellement ses dessins, peintures, affiches de cinéma. On sait aussi qu'il fut décorateur, poète, grand satrape du collège de pataphysique. 
L'homme était aussi chansonnier à ses heures. Il est piquant de constater que lorsqu'on va faire un tour sur les plateformes les plus cotées, on trouve essentiellement de charmantes comptines pour enfants, gentiment surréalistes, qui datent pour la plupart de ses années de télévision de la décennie 1980 avec son complice Jean-Michel Ribes. 
Évidemment, le joyeux drille ne se contentait pas d'écrire pour les marmots. On trouve de ses œuvres disséminées de ci de là, mélange de tendresse et d'érotisme discret et de désespoir déconnant.
Comme ce Sous mes draps par un Robert Charlebois qui cherchait à prendre le virage youp la boum de la décade qui s'annonçait  (album Heureux en amour ? de 1981) 
 

Quelques-uns mettent ses poèmes en musique comme Pasquale d'Inca pour sa balade Topor vous salue bien issu du spectacle Topor d'attache.


Finalement, à part François Hadji-Lazaro qui lui consacra un disque, l'interprète la plus régulière de Topor fut l’excentrique chanteuse japonaise Megumi Satsu ici dans une mignonne ode à la masturbation polluée par les synthés à la mode et tout simplement titrée Je m'aime.

jeudi 25 mars 2021

C'est ma tournée


                    Où on pige enfin le rapport entre épidémie et bistrot
 
Il fut un temps où aucun politicard, même le plus limité n'aurait osé "Dedans avec les siens, dehors en citoyen" comme slogan.
Au risque de jurer dans l'air du temps, on avoue que si on a quelques envies d'être dedans avec les nôtres, il s'agit juste là des créatures, nocturnes ou pas, qui hantent ces lieux de socialisation et de déchéance que sont les rades.
Réduits qu'on en est à soupirer sur des vieilleries de vidéos.
Quand Hannu Nurmio, largua ses études de droits à Helsinki pour se consacrer au blues et au rock, il s'affubla du surnom "Tuomari Nurmio" (en finnois, "Juge"). En 40 ans de carrière, le bougre a sorti 28 disques.

 

Plus nostalgique et moins Kaurismakien, on a déjà dit tout le bien qu'on pensait de Chris Bailey personnage mélancolique, amoureux de la bouteille et attachant au possible.
Après le bistrot finlandais, un petit tour en Australie pour un hommage aux vieux marins, Ghost ships, par la troisième formation des Saints (1984)

 

Un rappel pour finir, on a déjà passé cette vidéo il y a longtemps mais, comment dire, on a un certain regret des bistrots galiciens. Le punks humoristes de Siniestro Total dans Menea el bullarengue de leur disque Menos mal que nos queda Portugal (1984 aussi).

lundi 22 mars 2021

Dada peut tout

Un peu d'air frais.
Avant de se faire doubler sur sa gauche par des petits jeunes aux dents longues, Tristan Tzara avait foutu un beau bordel à Zurich en 1916 avec quelques amis (Hugo Ball, Hans Harp, Marcel Janco). On raconte que dans la salle du cabaret Voltaire, on trouvait un client assidu : Vladimir Ilitch Oulianov qui eut l'occasion d'appliquer les théories Dada à un vaste échelle. 
Débarqué en 1920 à Paris, Tzara mit quelques poèmes en musique, enfin quand on dit en musique...

 

Nos honorables lecteurs auront reconnu la Chanson Dada reprise par Nanard le Stéphanois au début des années 1970.
Depuis, des jeunes gens  ayant lu Greil Marcus ont décidé de revendiquer l'héritage. C'est tiré de l'album Dirty keupon de 2012

 

Et puisqu'on fait dans la nostalgie, une jolie vidéo de Mauser. On la croirait dessinée par Terry Gilliam.