lundi 18 février 2013

Les Chansons de la COMMUNE de PARIS


A chaque bouleversement social (Révolution anglaise, française, espagnole, mexicaine, russe, etc.) il est de coutume d'accompagner les événements en chanson.
La culture populaire nous a fait parvenir bon nombre de ces chants de la Commune de Paris (18 mars, 28 mai 1871) dont certains datent d'avant alors que d'autres furent écrits et popularisés bien après la semaine sanglante.
Durant la Commune de Paris, une des chansons les plus populaires fut La canaille qui valait un immense succès à son interprète, Rosa Bordes,dans les concerts organisés au profit des veuves et orphelins des Gardes Nationaux tués au combat. Cette chanson avait été écrite bien avant la Commune, tout comme Le temps des cerises de J.B. Clément qui est aujourd'hui la chanson « communarde » la plus fameuse.


Au temps même de la Commune, on chansonna, comme d'habitude, les événements du jour tels la crémation de la guillotine, la chute de la Colonne Vendôme mais surtout on chanta les méfaits de Thiers et sa bande de versaillais et de calotins.
Ces chansons, imprimées sur des placards que les colporteurs vendaient deux sous circulaient de la même façon que les caricatures. Écrites au jour le jour, souvent maladroites, la plupart n'ont pas survécu (…) comme ce couplet à propos de la chute de la colonne Vendôme :
« Peuple, apprends par cette histoire
à n'plus porter sur ton dos
ces Jean-Foutre de héros
qui t'causent tant de déboires...
Et voilà comment en tirant
on abat tous les tyrans »


Il y a, bien entendu , des chansons guerrières comme :
« Jurons sur les remparts armés pour la défense
de sauver la grande cité
de laver dans le sang un danger qui l'offense,
de sauver la fraternité.. »

Mais les meilleures chansons communardes, celles qu'on fredonne encore, furent composées au lendemain de la Commune ou dans les années suivantes par Châtelain, J-B Clément, Clovis Hugues et Eugène Pottier


La répression versaillaise eut aussi ses chansons : complainte sur les incendies, sur la mort des otages, sur les crimes et pillages des brigands de la Commune.
Nous nous passerons d'en reproduire ici. Après tout, les héritiers de ces bourreaux là nous gouvernent depuis lors.

Discographie incomplète : Chants de la Commune (Le Chant du Monde LDX 744471971) interprétés Mouloudji, Francesca Solleville, Armand Mestral, les Octave
A l'assaut du ciel - La Commune de Paris (Le Chant du Monde LDX 74449 1971) Chronique de Henri Bassis, musique de Joseph Kosma interprétée par l'Ensemble Populaire de Paris
L'oiseau noir du champ fauve (Cantate pour Louise Michel) Michèle Bernard (EPM 98523 2004)
Et d'innombrables chansons qu'on peut grappiller dans un nombre incroyable de styles allant du cabaret au punk rock ou au rap actuel.



 

La majorité de cet article est tirée de l'indispensable « Dictionnaire de la Commune de Paris » de Bernard Noël (Flammarion 1978)
Je n'ai pas été foutu de le trouver sur internet..
ps : Suite à cet article on a commis une suite plus détaillée sur les auteurs de chansons de la Commune, avec Jean-Baptiste ClémentEugène PottierClovis Hugues et même notre chère Louise Michel. A compléter...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire