jeudi 17 octobre 2019

Les Hot Pants, en route vers la gloire



Pour les privilégiés qui les ont vu sur scène lors de leur brève existence, les Hot Pants étaient indubitablement parmi ce qui se faisait de mieux dans ce pays en terme d'énergie et de musique revigorante.
Ces chauds caleçons (d'après un titre de Jaaaames Brown) naquirent des restes des Joint de culasse, plutôt spécialisés dans un pub rock joyeux.
1984, année Orwell, après un voyage dans son Espagne d'origine familiale, le jeune Manu Chao (il a alors 23 ans) persuade ses camarades Pascal Borne (guitare) Jean-Marc Despeignes (basse) et Santi Casariego (Batterie) répétant dans un squat de Sèvres, de rajouter à leur formule du garage sixties sautillant et quelques espagnolades.
Dont la plus fameuse, une rumba barcelonaise tirée d'un film phare du cinéma quinqui. Ici jouée pour FR3 Besançon en 1986.



Outre les connections avec les médias du futur petit chéri des altermondialistes, les quatre forçats de la route vont réaliser l'exploit de jouer plus de 300 concerts en deux ans, score uniquement contestable par Little Bob en son temps.
Ils ne laisseront derrière eux qu'un single, un album , Loco Mosquito, et trois titres sur une compilation, Hot chicas, en compagnie des Chihuahua (où officiait également Pascal Borne) et des Carayos, projet mené en parallèle par le glouton Manu.
Personne ne pouvant humainement survivre à un tel rythme, le groupe fort d'une réputation en béton armé et de deux personnalités trop considérables pour rester longtemps associées, se dissout en 1987.
Manu et Santiago rejoignent des musiciens de Dirty District et des Casse-Pieds pour monter la Mano Negra qui tout en recyclant quelques titres des Hot Pants (dont Mala vida), et emportent le jackpot. Ce qui est une autre histoire...
Un autre extrait de la session bisontine : Junky beat

 

Guitariste émérite des Parachutes, des Kingsnakes, des Chihuahua, des Hot Pants, de Radio Bemba (et on doit en oublier) Pascal Borne s'est éteint en 2014. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire