lundi 20 février 2017

Roger nous quitte

Gosse de pauvres, voleur, écrivain (huit bouquins au compteur), braqueur, militant anti-carcéral (vingt-six ans de taules au compteur), acteur (dix-sept films au compteur), Roger Knobelspiess a définitivement disparu hier, 19 février.
Et ça fout le cafard.
Jacques Higelin, membre de son comité se soutien, lui avait dédié cette ballade en 1988.


Devenu copain de Mesrine, par circonstance, au sein des infâmes QHS, il évoque ce personnage et sa période de l'isolement dans cette petite vidéo canadienne.


5 commentaires:

  1. Et je passe mon temps à aimer les femmes.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui ne rend jamais le temps volé et envolé.
    J.

    RépondreSupprimer
  3. Ben mince alors, le voleur de poules nous quitte ! Vous êtes mon JT, mon flash info, j'ignorais. Et en plus je suis en retard ici aussi ! Un bandit d'honneur et un mec sympa, triste. Il avait tourné avec Mocky quelques films, malheureusement pas les meilleurs, pour tout dire de sacrés nanars, mais ça faisait plaisir de voir sa tronche...

    RépondreSupprimer
  4. À ta décharge, on ne peut que constater qu'une crapule, incontestable celle-ci, céréalière et dirigeant un syndicat agricole fait beaucoup plus de gros titres qu'un honnête voleur.
    J

    RépondreSupprimer
  5. Sapristi ! Non seulement vous m'apprenez tout, mais en plus vous me mettez du baume au coeur de bon matin. J'avais évoqué le crotale ici. Apparemment la mort n'est pas due à l'absorption de ses chers pesticides, dommage, ça aurait vengé tous les cancéreux du monde que les maffieux dans son genre nous imposent. A moins que la crise ait été provoquée par l'apparition du fantôme de Rémi Fraisse au moment pile où il allait inséminer sa génisse...

    RépondreSupprimer