jeudi 17 mai 2018

DeVille du côté du bayou


Contrairement à ce ce que nous avons été nombreux à croire à l'origine, William Paul Borsey (1950-2009), alias Mink DeVille, devenu Willy DeVille ne fut aucunement originaire des bords du Mississippi.
Issu d'un mélange d'Irlandais, Basques et indiens Pequots, cet enfant du Connecticut s'en alla vivre à New York puis à San Francisco avant de monter son premier groupe de blues tout en proclamant, à qui voulait l'entendre, son amour pour Édith Piaf. .
Embringué dans la vague punk de 1976 en se produisant au CBGB, cet éminent dandy se retrouva à jouer une musique assez particulière dans ce contexte.
En fait, dans la grande tradition américaine, un mélange de blues, musique hispanique, caraïbe, cajun à l'instar de grands anciens comme Creedence Clearwater Revival.
En témoigne cette Mazurka (issue de l'excellent disque Le Chat bleu, enregistré à Paris en 1980) reprise d'une grande du zydeco, Queen Ida




Née en 1929 dans une famille de paysans musiciens du Lac Charles, d'abord cuisinière itinérante pour ouvriers agricoles, "Queen" Ida Lewis Guillory est une des premières femmes a devenir accordéoniste leader et chanteuse d'un groupe zydeco.
Sur les traces d'Allen Toussaint, de Fats Domino ou de Chuck Berry, elle entama sa carrière de musicienne professionnelle à la quarantaine tout en restant chauffeur d'autobus afin d'assurer les revenus nécessaires à élever ses enfants.
En 1975, elle fut couronnée "Reine de l'accordéon" au carnaval de la nouvelle Orléans.
On ne peut que costater, à l'écoute de cette vidéo sans image, à quel point le père Willy DeVille a collé à sa version de la Mazurka dont les paroles en français nous échappent encore un peu. Mais c'est ça qui donne tellement de charme à la chose.

2 commentaires:

  1. Le Conneccicut, c'est pas là ousque y avait la French Coneccicion ?

    RépondreSupprimer
  2. Ou les Connectiticut Folies ?
    Bing ! On rectifie la coquille.

    RépondreSupprimer