mardi 6 octobre 2015

Octobre érotique et sensuel (on fait s'qu'on peut)

Lumière vaginale
Tout ce que vous avez voulu savoir sur le sexe : voilà l'émission pour galopins que vous attendiez.
Bref, on a tenté de démontrer que gauloiserie et bon goût, sensualité et amoralisme pouvaient se côtoyer. Y sommes-nous parvenus ? Un peu et un peu pas, comme d'hab.
Allez zou :
Les frères Jacques             En revenant de Charenton
Sylvain Richandot              Le mot et la chose
Les 4 Barbus                     À l'auberge de l'écu
Colette Renard                   La puce
Pierre Perret                      Celui d'Alice
Bobby Lapointe                  Comprend qui peut
Suzy Solidor                       Ouvre
Robert Fenneck                  Les nuits d'un damoiseau
Lionel rocheman                 Gaillardise
Bashung                             SOS Amor
Gnawa Diffusion                  Je voudrais être un fauteuil
Jean Guidoni                       Viril
Cazoul                                C'est Hesstra
Nono Deslaurier                  Le Père Thibodeau

On peut écouter ou télécharger à cette adresse

En supplément, une autocritique d'Hubert-Félix 

PS en guise d'excuses : par faute d'une table de mixage capricieuse,une partie de l'émission, celle des communications  téléphoniques, est devenue inaudible. Ce qui donne un certain moment de dialogue absurde et...du silence.

10 commentaires:

  1. On n'entend pas George savez-vous une fois ? Ni deux fois.

    RépondreSupprimer
  2. Très chouette émission, merci les gars !

    Mais y'a un truc que j'ai pas bien pigé, c'est pourquoi vous avez tout à trac voulu faire un pastiche du jeu du téléphone des Papous dans la tête (où il s'agit, ne connaissant de la conversation que ce que raconte l'un des interlocuteurs, d'imaginer les répliques de l'autre) au moment où je vous ai appelés pour parler du désaccord entre Brassens (Le blason) et son pote Hardellet (auteur entre autres des paroles de Bal chez Temporel, joliment chanté par feu tout chaud Guy Béart, mais aussi de cette merveille de roman intitulé Lourdes, lentes où il magnifie justement le mot "con", à l'inverse de Brassens qui le dégoise dans sa non moins belle chanson).

    J'ai un doute, tout d'un coup : vu le thème de l'émission, ça s'apparenterait-y pas à de la censure ?…

    RépondreSupprimer
  3. Ah ! Me voilà soulagé. Je commençais à me demander si je ne payais pas mes abus de jeunesse d'activités s'apparentant aux pratiques diurnes de Robert Fenneck. Donc je ne suis pas dur (hélas ! d'un certain côté, je le suis moins) d'oreille. Merci George. Eh ! bien j'en profiterai très fraternellement et en espérant ne froisser personne, pour demander à Serge, je crois (qu'Elliot me reprenne si je me trompe) de parler un peu plus fort au micro. Il y a des moments où je perds de fort instructives et/ou croustillantes informations. Merci à tous les trois !

    RépondreSupprimer
  4. Ah mais tonnerre ! Je n'avais pas encore remarqué hier, faute d'avoir avancé dans la réécoute, que ma réponse à la devinette a elle aussi disparu, alors qu'en direct je m'entendais nettement à l'antenne ! Et j'imagine bien que vous aussi, au casque, m'entendiez, alors comment expliquer ce mystère ?
    Cela dit, ça me rassure un peu, question nombre d'auditeurs, car je m'étonnait que personne n'ait réagi en direct : du coup, je ne suis peut-être pas le seul à vous écouter…
    Mais je pige pas bien, techniquement parlant, l'explication de ce mystère.

    Sinon, "on fesse-con peu", ça marche aussi avec l'orthographe mieux venue "on fait c'qu'on peut"…

    Sinon, Radio-crochet en vue aux Condos vendredi 4 décembre…

    RépondreSupprimer
  5. Hourrah! Hourrah! Quelle jouissance cette émission.

    RépondreSupprimer
  6. Hélas,hélas...
    Un fantôme hante la ligne téléphonique et la nouvelle table de mix a fait des siennes.
    Te voilà réduit à l'état de pur esprit George. Et pas moyen de récupérer ça.
    Je confirme par contre que "gamahucher" s'emploie amplement chez Sade.
    On fesse pas toujours ce qu'on veut.
    Jules

    RépondreSupprimer
  7. Un spectre hante Canal Sud ? Ça pue le marxisme, votre histoire : z'êtes sûr de pas être infiltrés par le KGB, le NKVD, voire la Tchékha ?
    Et mon méat coule pas, une fois de plus : j'ai vérifié de mon côté, ça gamahuche à donf chez le divin marquis (mais ça n'en pédique pas moins)…

    RépondreSupprimer
  8. Ça pédique ?
    M'avait échappé çui-là.
    J

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas directos dans le texte de Sade, mais dans les commentaires de Gilbert Lély.
      Et la futution, tu connais ?

      Supprimer
    2. Là, trop fastoche ! Moi aussi je lis le dico du tenancier.
      J

      Supprimer