vendredi 18 septembre 2015

Comptine joyeuse (l'assassin habite au 21)

On ne révélera pas ici ce qui pousse l'impayable Raymond Bussières à provoquer le gros pandore qui passe par hasard (mais en est-ce vraiment un ?) sous son réverbère.
Sachez juste que le bougre a ses raisons.
Ce film de Henri-Georges Clouzot (d'après un roman de Steeman) date de 1942 et fut, comme de bien entendu, produit par la très officielle et vert-de-grise "Continental".

Nul doute que le cinéaste enrobe les rapports entre populace et flicaille mais essayez-donc un peu d'imiter notre Raymond perché de nos jours, voir si la chanson se termine avec ou sans violon ou simplement au taser.
Reste que, comme il a été souvent dit l'occupation fut une riche période pour le cinéma français.

Ces quelques minutes en témoignent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire