vendredi 7 octobre 2016

Édith on motorcycle

Édith Piaf à chanté maintes adaptations en français de chansons ayant déjà fait une belle carrière ailleurs. La plus fameuse restera sans doute "La foule", appropriation du traditionnel péruvien "Que nadie sepa mi sufrir" signé par Angel Cabral, en 1936.
Une version par Maria Dolores Pradera est visible en un simple clic.
On sait généralement moins que "L'homme à la moto" est, en fait, une reprise de Black Denim Trousers and Motorcycle Boots de Jerry Leiber et Mike Stoller,  prolifiques auteurs-compositeurs de dizaines de ballades, rhythm 'n blues, rock, qu'on avait évoqué déjà à propos des impayables Coasters.
L'original avait été enregistré en 1955 par The Cheers et était devenu le premier titre du duo placé au top ten (sixième place des ventes à l'automne 1955).
Cette chanson pour adolescents, très "cinématographique", comme il est d'usage chez Leiber & Stoller, narre les mésaventures d'un p'tit gars, motard de son état, "terreur de la Highway 101", qui néglige quelque peu sa petite amie, la loyale Mary-Lou. Évidemment le gars finit par prendre le train (dans la gueule) et les hommes du shériff ne retrouvent que ses sapes au milieu de la bouillie.
Ce titre, considéré comme la première chanson de bikers, a eu de nombreux interprètes et on ne résiste pas au plaisir de se l'envoyer par (roulements de tambour) Viiiiiiince Taylor ! Et vroum, donc !


Jean Dréjac, auteur de l'immortel "Ah, le petit vin blanc!" s'est chargé d'une traduction assez fidèle à l'esprit de l'original pour la refiler à la Môme, qu'on n'imaginait pas vraiment qu'elle s'embarquerait du côté des gangs de motards. L'auteur confiera avoir été fasciné par le personnage de Brando dans L'équipée sauvage.
"L'Homme à la moto" fut chanté pour la première fois en 1956, ce qui fait d'Édith Piaf une candidate sérieuse au titre de "Alors, c'est qui a chanté le premier rock 'n roll en français?"
De Vince Taylor (la face A du 45 tour plus haut) à Nicoletta, de Brigitte Fontaine à Catherine Ribeiro, on ne compte plus les reprises de ce qui fut une des chansons les plus populaires de la Môme Piaf.
Qu'on retrouve ici, précisément le 5 août 1956, filmée à l'Olympia pour sa création du tube. 


Edith piaf - L'homme a la moto par tblogosphere

8 commentaires:

  1. Il y a aussi ce motocycliste-ci. It's a joke, même si des décennies après ça me rend toujours épileptique à l'écoute... Moi qui n'ai jamais enfourché de bécane, qui hait tout véhicule à CO2 et particules fines, adepte de la bicyclette et de la marche à pieds ! La vie n'est qu'un grand paradoxe et puis c'est tout.

    RépondreSupprimer
  2. Puis qu'on est dans le heavy, le palme d'or revient au chanteur de Judas Priest qui s'est lamentablement vautré en entrant sur scène sur une Harley (ou était-ce une Norton ?).
    On pourrait faire des compilations entières de chants de motards.
    D'ailleurs elles doivent exister quelque part.
    Et vroume...
    J

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je me souviens de ce jeu de scène, qu'il a refait au Zénith il y a quelques années d'ailleurs, se renouvelle pas beaucoup. En revanche j'avais oublié ou ignoré le vautrage.

    RépondreSupprimer
  4. Ouais, donc en gros, c'est "Monsieur et Madame Limpératrice ont une fille…"
    Ou bien, plus littéraire : "Monsieur et Madame Williams ont un fils (si !)…"

    RépondreSupprimer
  5. Rhôôô… un petit effort, Jules, quoi !

    Sissi l'imprétratrice…

    Et Tennessee (si !)

    RépondreSupprimer