samedi 5 octobre 2013

Louis Chedid, le cha-cha de l'insécurité

Puisqu'on vous dit que c'était pas mieux avant

La suite du patrimoine musical de notre beau pays. 
Après Caussimon en 68 et ses "Milices" , Louis Chédid qui en commit quelques-unes de pas mal du tout, explore la France de 1983, celle qui vivait entre traque d'Action Directe, agonie du mouvement antinucléaire, guerre lointaine contre Khadafi, grève chez Talbot provoquée par les islamistes, d'après le premier ministre (déjà à l'époque!) crimes racistes (entre autres Habib Grimzi défénestré du Bordeaux- Vintimille) et début de la " marche pour l'égalité" (tu parles !)

Aux dernières nouvelles, pas grand chose de neuf...
A part, peut-être, que le minitel n'existe plus.




1 commentaire:

  1. Merci pour ce rappel, camarades !
    Toujours la même chose trente ans après, en effet, sauf que c'est encore pire…

    À propos de l'agonie du mouvement antinucléaire français, je recommande l'excellente (comme toujours) émission de Ruth Stégassy de ce matin, qu'on peut réécouter ici.

    RépondreSupprimer