vendredi 15 mai 2015

Nitta-Jo, le fantôme de l'Alhambra

Jeanne Daflon, dite Nitta-Jo ou Nita-Jo

Elle serait née vers 1890, peut-être même un peu avant, mais rien n'est certain.
Ses débuts, elle les aurait accomplis à Marseille, aux Variétés-Casino, en 1907, mais ne cherchez aucune trace d'accent provençal dans ses enregistrements, y'en a pas.
On ne sait pas grand chose d'elle sauf qu'elle a chanté au Ba-ta-clan en 1910 et à l'Alhambra en 1932.
Entre les deux dates : mystère complet !
Selon diverses rumeurs, elle aurait tourné à New York (1926), en Espagne (1927), à Genève, Milan, Rome, à Constantinople, en Roumanie, en Égypte, en Turquie, en Suisse.
Il existerait quelques disques Odéon espagnols et d'autres enregistrements réalisés à Bucarest pendant les années vingt.

Sa chanson la plus connue :


En 1931, Fréhel a enregistré un titre assez similaire : La coco. Mais au lieu de se ruiner la santé, la protagoniste finit par faire la peau de son amant.
Nitta-Jo aurait tourné cinq ou six films entre 1930 et 1933, tous ne sont plus disponible.
Il existe fort peu de photos d'elle.
Et on ignore le lieu et la date de sa mort.
À moins qu'elle ne vive encore, en vieille dame indigne, du côté de Smyrne ou de Montevideo...
En tout cas, voilà une vedette du music-hall qui a laissé encore moins de trace sur son état-civil que l'écrivain B. Traven.

                       Un tango tiré du film "Cendrillon de Paris" (1930) 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire