lundi 8 février 2016

Fernandel en teigneux

Marque de fabrique des bats d'Af
Une joyeuse parodie chantée par ce grand couillon de Fernandel (Fernand Contandin 1903 / 1971).
Elle est extraite du film "Raphaël le Tatoué" de Christian Jacques, scénario de Jean Nohain, aimable nanar de 1938. La rengaine fut un tabac qui en fit presque oublier le film.

Synopsis : Employé timoré et gaffeur, Modeste Manosque est veilleur de nuit dans une usine d'automobiles dirigée, d'une main de fer, par Roger Drapeau. Un soir, son cousin Roméo l'entraîne au Luna Park local. Modeste abandonne donc son poste et rencontre à la fête la blonde Aline qui le séduit. Comme de bien entendu, il vont se retrouver nez à nez avec son patron dans un restaurant à attractions. Poursuivi par l'infect Drapeau, Modeste, hors d'haleine, rallie l'usine et explique au constructeur courroucé que l'individu aperçu là-bas ne peut pas être lui mais son frère jumeau qui a mal tourné : Raphaël qu'on a surnommé " le tatoué". Et voila Modeste désormais obligé de se dédoubler. Une situation classique de la comédie.
La musique et les paroles sont de J. Manse et C. Oberfeld

 

Et en sus, l'affiche du film :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire