vendredi 13 février 2015

Les Gypsys contre les fils à papa

 
 Ils étaient Jacky Pujol (guitare rythmique), Jean-Pierre Hipken (basse) Serge Doudou (guitare lead) Gerard Fetting (batterie)
Issu de la banlieue parisienne, ces quatre fils d'ouvriers ayant viré rockers n'avaient pas fait d'études, du coup, ils l'ont chanté.
Ils ont connu une certaine notoriété lors de leurs concerts au Bus Palladium et au Golf Drouot où ils remportèrent le trophée des groupes en 1966.  Ils n'enregistreront qu'un seul single, "Prolétaires" en 1967..



A l'époque où les gosses de riches, ayant lu Kerouac, ou cru le lire, se transformaient en beatnicks du dimanche, ce titre tout en riff, enregistré en prise directe au studio, quintessence du rock Garage, va cracher sur ces jeunes bourgeois contestataires, futurs cadres de la société. C'est peut-être moyennement adroit, mais un an avant mai 68 et dix ans avant la Souris Déglinguée, fallait le faire. Les Britanniques étaient, eux, déjà plus angry working class.
Waldeck Rochet au pays des compils Nuggets : Chapeau, les mecs ! 

Vengeance des prolos ? Ce 45 tour publié tiré à 500 exemplaires est aujourd'hui une pièce tout à fait hors de prix (collectionneurs à la con !).
Les Gypsys ont tenté une brève période Hard Rock, en 1970, sous le nom de Quo Vadis avant de jeter l'éponge
Jean-Pierre Hipken fut par la suite secrétaire des jeunesses communistes à Massy.
La photo de la pochette a été prise dans le quartier de la Défense, alors en pleine construction.

6 commentaires:

  1. ...réédité pourtant y'a quelques années (on l'avait chroniqué dans l'ChériBibi, ce qui a abouti à une correspondance enjouée avec JP Hipken), je l'ai passé sur Radio Libertaire pas plus tard qu'il y a 15 jours.
    Chouette blog en passant (et j'y repasserais) !

    RépondreSupprimer
  2. You're welcome my Chéri.
    N'oubliez pas qu'on est preneurs de toute idée, bizarrerie, découverte ou redécouverte.
    Bien à vous.
    J

    RépondreSupprimer
  3. Il en est de même de not' côté, si la forme en papier vous sied...

    RépondreSupprimer
  4. Ça va être rude, vous avez déjà publié un article sur Jehan Jonas sur lequel on comptait publier une bio.
    Beau boulot, vraiment.
    A bientôt.
    Jules
    ps : quelle est l'émission sur Radio Libertaire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'un n'empêche pas l'autre... Je viens d'apprendre grâce à vous plein de trucs sur "Pour en finir avec le travail" quand bien même on pensais avoir à peu près fait le tour de la question en consacrant not' rubrique Chanson Populaire du n°3 à La Java des Bons Enfants (article repris dans l'avant-dernier Amer). Comme quoi.
      L'émission c'est Entre Chiens et Loups de l'ami Willy que je squatte tous les deux mois...

      Supprimer