vendredi 20 février 2015

Boris Vian en Argentin

Comme une bonne partie des amateurs de jazz Boris Vian, paraît-il, méprisait le rock'n roll*.
Il a pourtant, commis un certain nombre de rocks parodiques interprétés par Magali Noel ou Henri Salvador sous le pseudonyme d'Henry Cording. 


Ironie de l'histoire, ces quasi premières tentatives de rock ou de boogie-woogie en français ont fait des émules dans le monde entier.
Le rocker argentin Andy Chango (Andrés Fajerman, Buenos-Aires 1970...) enregistra même un disque entier d'adaptations de Boris Vian en 2008




Le point commun des multiples adaptations des rocks de Vian en espagnol, en flamand (par Ferry Barendse) ou en anglais est qu'en plus de swinguer, les auteurs se doivent de suivre la trame du texte original tout en écrivant une adaptation qui doit s'inscrire dans l'esprit joyeux, pervers et absurde de l'original.
Et ça, Andy Chango y arrive à merveille avec des textes truffés de ce Lunfardo (argot du Rio de la Plata) qui fit les riches heures du tango.

Après ce "rock'n roll mops" endiablé, le même dégingandé sur scène pour un "(e)snob" jazzy bordélique tiré de son spectacle "Je ne parle pas français."



* A la base de ce regrettable malentendu chez les Français, des théories fumeuses selon lesquelles le jazz serait une musique de libération là où le blues ne serait qu'une musique d'esclaves. Z'avaient juste oublié d'écouter les paroles et de tenir compte du contexte local. Trois fois rien...

2 commentaires:

  1. A propos de Vian, je suis encore sous le charme de la Messe en Jean Mineur que vous passâtes dans l'émission sur Dieu (loué et adoré soit-Il ce Seigneur des Univers, de Qui le secours j'implore, puisse-t-Il me garder sur la voie de rectalitude, la voie de ceux qu'il a gratifiés, non pas celle des réprouvés, non plus des fumeurs de cigare).

    Auriez-vous un lien mp3 pour ce titre raffiné ?

    RépondreSupprimer
  2. https://www.youtube.com/watch?v=F_W6cF-C2iM
    Raffiné est le mot juste.
    Jules

    RépondreSupprimer