samedi 5 avril 2014

Du côté du Chat Noir (5)


Aristide Bruant et les Apaches


En avant-première à notre émission du lundi 7 avril consacrée au jargon, à l'argot, à la langue verte, au patois, etc. Un balèze du genre dont on va vous coller la bio icigo sous peu. Et Gi ! A la gloire des mauvais bougres.



3 commentaires:

  1. L'occasion de rappeler la sortie récente de l'excellent - et très troublant - recueil voyoucraphile du belge Eekhoud : UNE MAUVAISE RENCONTRE, aux Ames d'Atala. Sur la fascination esthétique par la marge, la nouvelle éponyme, en particulier, impressionne sacrément.

    RépondreSupprimer
  2. Nous nous y plongerons donc sur vos conseils éclairés.
    A propos d'Apaches, on regrettera que ce titre soit revendiqué par les rats d'égouts identitaires.
    Ce qui démontre une fois de plus la confusion et le manque d'imagination de ces abrutis.
    Car à lire certains exemplaires du "Petit Journal" ou de "l'Illustration" sur le sujet, on croirait lire l'original des éditoriaux de nos pisse-copies modernes sur la racaille après les émeutes de 2005.
    Jules

    RépondreSupprimer
  3. Méfiance, tout de même, car, abrutis ou pas, les fascistes prétendent à l'hégémonie. Et dans certains secteurs de la jeunesse, les réflexes proprement futuristes auxquels ils en appellent (abstraitement : révolte, vitesse, violence, virilisme...) ne demandent qu'à s'épanouir chez plus d'un "antifasciste" revendiqué. Les années 30 - nous le redisons encore - d'odieux et imbéciles "fronts populaires" sont ici à congédier : le début du vingtième siècle et l'immédiat après-première guerre mondiale, seuls, nous paraissent à même (à les étudier sérieusement, et passionnément) de révéler les fascistes pour ce qu'ils sont vraiment (et l'escroquerie qui les définit), soit : les VALETS de l'ORDRE qui est.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer