dimanche 17 juillet 2016

Tovaritch Tristesse

C'est l'été ? Et y a toujours pas de quoi rire.
Pour accompagner notre mélancolie, voici un poème de David Markish, écrivain russe, né à Moscou en 1938. Son père, Peretz Markish, poète de langue Yiddish originaire de Volhynie, a été membre du comité antifasciste juif et, à ce titre, fusillé en 1952, lors de la purge antisémite dite des "blouses blanches". David Markish est l'auteur de nombreux romans.

Il est là mis en musique par notre très regretté Vladimir Vissotski.
C'est un clin d’œil au blog Stengazeta qu'on salue bien bas pour nous faire voyager par là-bas.
Le Monde est si sombre :



Le monde est si sombre,
Été comme hiver, il est enneigé,
Un homme marche de par le monde,
Un homme bon, un pauvre pécheur,
Qui est ton Dieu, quel est ton idole ?
Toi-même, tu ne le sais
Et, tu souffres en chemin,
Mon cher être humain.

Écoute, gamin Vania,
Ce monde est tel les Gitans,
Fleurira, puis se fanera
Et à nouveau refleurira.
Peut-être, laisseras-tu un fils sur cette terre,
Peut-être, est ce ainsi, qu'aux ténèbres, tu retourneras,
Telle une paire de pavots bleus,
S'épanouiront, à nouveau, tes yeux.

 Traduction: Sarah P. Struve

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire