lundi 11 juillet 2016

Petit florilège antimilitariste

En 1907, à Béziers, les soldats du 17ème d'infanterie refusent de tirer sur la foule et mettent crosse en l'air. Ils le paieront cher.
C'était le 22 juin 2016, la fabrique de l'Histoire avec Jacques Vassal (traducteur, ex responsable de la rubrique folk dans le premier "Rock & Folk") Christian Marcadet (de la maison CNRS) et Marie Plassart de l'IEP de Lyon.
L'émission se penchait sur la chanson antimilitariste, d'abord en France, puis aux États-Unis.
Au vu de la gestion de l'ordre de ces dernières temps et d'un 14 juillet qui s'approche à grand bruits de godillots, voilà qui nous fera toujours un peu d'air frais.

Remettons-en une grâce à cette vieille complainte poitevine à laquelle Vassal fait allusion dans l'émission. Elle est chantée par Marc Ogeret et s'appelle Le déserteur (et n'a rien à voir avec le classique de Vian de 1954).
On peut la retrouver, parmi d'autres, dans notre modeste anthologie maison.


Et allez, encore une facétie de nos gouvernants : À Fricourt, le secrétaire d’État Jean-Marc Todeschini, a refusé que soit entonnée la Chanson de Craonne, appel à la grève des soldats contre «Tous ces gros qui font la foire (…) feraient mieux de monter aux tranchées pour défendre leur bien, car nous n’avons rien nous-aut' les pauv' purotins». (Le Courrier Picard du 3/07/2016)
Centenaire, hein ? Mais jusqu'où ça va se nicher.... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire