vendredi 18 décembre 2015

Queneau et la chansonette


Mais Doukipudontan ?
De Raymond Queneau (1903-1976), on a surtout retenu Si tu t'imagines, immortalisé par Juliette Gréco sur une musique de Joseph Kosma.
Mais le grand maître de l'Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) , satrape du Collège de Pataphysique, exclu du groupe surréaliste par le commissaire politique A. Breton en 1930, un temps collaborateur, de la Critique Sociale de Boris Souvarine, traducteur chez Gallimard, a écrit quelques dizaines de rengaines.
Ou a eu sa prose mise en notes par nombre de musiciens.

Son amour du rythme, des onomatopées, des néologismes et des mathématiques le prédestinait d'ailleurs aux adaptations.




Le poème "Tant de sueur humaine, originellement interprété par Guy Béart, est ici trituré par Éric Bernard.


Et le Saint Ouen Blues, mis en musique par TEO (Thierry Manier, compositeur, Éric Pau au chant et Olivier Bayol, arrangeur). sur un disque auto-produit avec 5 autres titres, 4 poèmes de Queneau et un de Tristan Derême.



2 commentaires:

  1. "Que n'eau, que n'eau !", comme disait Milou dans Le trésor de Rackam le Rouge

    RépondreSupprimer
  2. Sally, tiens bon la rampe ! Pour mes quelques jours de congés de la trêve d'hiver, moi, je suis plongé dans son complice de pas mal de temps, y compris de la Critique sociale, moins drôle (quoique...), plus grave en tout cas, et imblairé aussi du pape précité : Georges Bataille. Je me régale.

    RépondreSupprimer