dimanche 25 octobre 2015

Novembre entre quatre murs

La prison est ce lieu où Ulysse est sous l’œil d'un Cyclope qui garde et mange les moutons. (AH Benotman)


Depuis qu'un certain Hamourabi a chié les premières traces écrites de la loi, il semble que l'humain ait développé une passion certaine pour entraver et enfermer son semblable.
Et ce n'est pas allé en s'arrangeant depuis, c'est même un business qui peut rapporter gros.
De même qu'il existe une littérature carcérale, un cinéma carcéral, une peinture carcérale, la chanson s'est souvent attaquée au triste sort du taulard, du galérien, du bagnard, du gosse en maison de redressement.
Mais on ne réduira pas ici l'enfermement à la seule prison. Hôpitaux psychiatriques, mouroirs de retraites, centre d'éducations fermés (bel oxymore administratif, au passage), stockage concentrationnaires sont autant de lieux d'enfermement.
Chacun peut se retrouver enfermé et en faire une complainte, un hymne, un blues vengeur ou un refrain ironique.

L'Herbe tendre de novembre ira donc fouiner entre quatre murs pour l'émission du lundi 2 novembre à 18h sur radio Canal Sud (canalsud.net)

Un documentaire de Nicolas Drolc sur les mutineries de Toul et Nancy en 1971 (musique de King Automatic et M. Verdun)


Où nos working class heroes conseillent de ravager les maisons de redressement (les images viennent de la mutinerie de Stangeways, Manchester,1990)

 
 


2 commentaires: