vendredi 12 juin 2015

Raymon Lévesque et le Québec libre

Né en 1928 à Montréal, Raymond Lévesque se fait connaître, à la fin des années 40, dans les cabarets et en animant des programmes radio.
Interprété par des artistes aussi variés que Bourvil, Cora Vaucaire, Eddie Constantine, sa chanson la plus connue reste sans conteste Quand les hommes vivront d'amour dont on saisit mieux le pacifisme bêlant si on songe qu'elle fut écrite en pleine guerre, pardon, opérations de maintien de l'ordre en Algérie.
En 1959, il a monté un des grands cabarets québecois, Les Bozos.
Sa fiche wiki nous assure qu'à partir de 1968 la surdité mettra un terme à sa carrière d'interprète. 

Et pourtant...
Notre collègue d'outre-Atlantique, François G. Couillard, vient d'exhumer sur son blog, Le Garage un album "Raymond Lévesque chante les travailleurs" qui doit être forcément postérieur à 1968 (et qui est d'ailleurs oublié dans plusieurs discographie du gars).


Tout ça est téléchargeable sur ledit blog qu'on vous recommande chaleureusement au passage.
Deux extraits de ce disque étonnant : Bozo, apologie de la propagande par le fait, et Solidarité* avec une intro d'un syndicaliste du FTQ.
Étonnant, non ?







* On notera au passage à quel point le Raymond, contrairement à certain syndicat indépendant Polonais ainsi nommé, vomissait le clergé local.

2 commentaires: