dimanche 15 février 2015

Jacques Serizier, l'autre improbable

Le camarade Wroblewski nous signala cette chanson réaliste et parodique qui aurait méritée de figurer dans l'émission sur l'enfance. 


On est resté impressionnés par ce parfait méconnu de la chanson, de la trempe des Grello ou Riffard et qui s'est retrouvé tout aussi oublié qu'eux. On cherche donc ...
Bingo ! Un de ses admirateurs, Francis Hébert, lui consacre un site d'archives


Impeccable biographie pêchée sur ce même site :

" Il naquit à Saïgon mais débarqua à Marseille à l’âge de 6 mois.

28 ans pendant lesquels il alla à l’école, garda les vaches, fut instituteur, pêcheur de morues et... j’en passe.

Mireille ouvrit la porte de son Petit Conservatoire à cet auteur compositeur, original, farfelu et poétique. Il chante ses chansons depuis environ trois ans surtout dans les cabarets de rive gauche. Son ambition? vous rencontrer, face à face, un soir, dans une grande salle. " (anonyme, verso de la pochette du premier 45tours de Serizier, 1964)

" Il prend le nom de sa grand-mère maternelle (Serizier). Il enregistre son premier disque qui paraît chez Barclay en juin 1964 (Poubelle). Francesca Solleville interprète ses chansons (Marie, Entre nous). " (Je chante!, no 25, p. 22.)

Solleville chantera aussi " La chanson " dans les années 60’.Une quarantaine d’années plus tard, Vania Adrien Sens enregistrera " Le joueur de flûte ".

Des années 60’ à sa mort en février 1994, à 57 ans après une longue maladie, Serizier fut chanteur, comédien au théâtre, à la télé et au cinéma, animateur de radio...

Depuis une dizaine d’années, Nathalie Solence, chanteuse et dernière compagne de Serizier, participe à la fabrication et à la diffusion de son oeuvre. Avec des amis artistes, ils ont créé " Le Temps de la Serize", spectacle-hommage qu’ils jouent un peu partout dans les petites salles.

N.B. Pour une biographie plus suivie et complète, lire celle de Claude Duneton  dans le coffret cd " 99 chansons et textes "... Ou imaginez les épisodes manquants à partir de ses écrits, de ce site, comme vous voulez!

Et un passage de Serizier sur scène, l'émission "La fine Fleur de la chanson" en 1968

4 commentaires:

  1. Oh ! Quelle bonne surprise ! Merci ! Ca fait plaisir d'en savoir plus sur lui, vraiment oublié (il n'a même pas d'article Wikipedia, c'est tout dire !). Pourtant, depuis peu avant sa mort en 94, j'ai cette cassette, et ses chansons savoureuses me trottent encore dans la tête aujourd'hui. "Le Joueur de flûte" était aussi dessus, très jolie. Il y avait aussi celle-ci, mais dans une autre version, plus lente et avec une orchestration moins envahissante. Même remarque pour celle-ci, sur l'enfance également. Ces deux versions me déçoivent et me frustrent vraiment, il faudrait que George m'apprenne comment numériser des cassettes...
    Abrazos companeros !

    RépondreSupprimer
  2. Décidément, ce type était délicieux.
    Il se retrouve même bombardé Président post-mortem d'une joyeuse bande de goguettiers sur une compilation consacrée aux tavernes du XIX ème siècle, ordonnée par Claude Dunneton et de laquelle on reparlera.
    A part ça le deuxième lien ne veut rien ouvrir, dear.

    RépondreSupprimer
  3. Ach ! HTLM und ich sind keine freunde (soyons résolument européens !). Ces balises me font sacrément baliser, sur mon blog j'en bave (tiens, une allitération ! pas fait exprès).

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos bons mots.
    Le coffret de 4 cd «99 chansons et textes» est, je crois, toujours disponible. On y retrouve essentiellement des réenregistrements guitare/voix ou piano/voix de Jacques Serizier. On a ajouté en bonus quelques enregistrements des 45 et 33 tours originaux, avec orchestrations plus étoffées. Francis Hébert

    Mon blogue: http://francishebert.wordpress.com/

    RépondreSupprimer