mercredi 3 juillet 2013

CLOTHILDE

Une Françoise Hardy sous acide ?


J'apprends que le label Born Bad Records publie enfin l'intégrale de Clothilde (de son vrai nom Elisabeth Beauvais) sous le titre à peine exagéré de " Queen of the swinging Mademoiselles".
Incarnant une sorte d'anti Françoise Hardy, elle ne publiera que deux EP et un 45 tour en italien en 1967. Son mentor de chez Vogue, Germinal Tenas, et son parolier Jean-Yves Gaillac lui concoctèrent des textes au 69 ème degré, surréalistes et acides, farcis de sous-entendus plus ou moins graveleux et de jeux de mots bêtes et méchants qu'elle susura de sa jolie voix innocente. Mais ce sont surtout les arrangements baroques et débridés qui nous font encore marrer aujourd'hui : des riffs de cors de chasse, de pipeau, des choeurs stupides ou des bandes passées à l'envers. Ces niaiseries déjantées et inventives vont culminer avec "Des garçons faciles" en duo avec les Charlots
Son presque tube : 


Et une version du même à la télévision avec un encombrant Pierre Dac : 
 http://www.youtube.com/watch?v=Ja-LCsTU-eM
 
Depuis, Elisabeth raconte à qui veut l'entendre à quel point cette expérience et l'emprise de Germinal Tenas l'ont emmerdée au point d'aller reprendre ses études. 

Merci encore au Commandant Sylvain du fanzine Dig it ! où j'ai trouvé toutes ces précisions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire